Le Frioul de la fin du Moyen Âge a une agriculture pauvre, conditionnée par le relief et la rudesse du climat, un réseau urbain très modeste et des structures foncières et sociales dominée par de grands seigneurs ecclésiastiques ou laïques. Les marchandises qui traversent la région, entre Empire et Adriatique, ne s’y arrêtent pas. La documentation ne permet guère d’évaluer l’impact des difficultés de la première moitié du XIV siècle, en-dehors d’une grave disette en 1311-12 et d’éboulements et inondations récurrents. En 1348 le Frioul, épargné par la peste, subit un terrible tremblement de terre. Le demi-siècle qui suit semble plus positif, mais guerres et épidémies freinent cette modeste croissance dés 1410-1430. Des marchés naissent aux XII et XIII siècles dans les petites villes, mais les transactions s’effectuent surtout dans les châteaux et les granges des seigneurs. La place dominante des censiers domaniaux dans la documentation accentue le poids de la grande propriété dans la commercialisation, nourrie par les redevances en nature. Les autres sources révèlent un dense tissu de transactions qui lient les paysans entre eux et avec des intermédiaires, notables et artisans locaux – en particulier ceux du fer, principal produit d’exportation – ou des marchands-prêteurs toscans: on observe en 1322-1323 la collecte par une de ces sociétés, auprès des producteurs, grands et petits, de grosses quantités de blé ensuit revendu â des familles de tout niveau social.

Produzione locale e commerci in Friuli fra Tre e Quattrocento

DEGRASSI, DONATA
2014

Abstract

Le Frioul de la fin du Moyen Âge a une agriculture pauvre, conditionnée par le relief et la rudesse du climat, un réseau urbain très modeste et des structures foncières et sociales dominée par de grands seigneurs ecclésiastiques ou laïques. Les marchandises qui traversent la région, entre Empire et Adriatique, ne s’y arrêtent pas. La documentation ne permet guère d’évaluer l’impact des difficultés de la première moitié du XIV siècle, en-dehors d’une grave disette en 1311-12 et d’éboulements et inondations récurrents. En 1348 le Frioul, épargné par la peste, subit un terrible tremblement de terre. Le demi-siècle qui suit semble plus positif, mais guerres et épidémies freinent cette modeste croissance dés 1410-1430. Des marchés naissent aux XII et XIII siècles dans les petites villes, mais les transactions s’effectuent surtout dans les châteaux et les granges des seigneurs. La place dominante des censiers domaniaux dans la documentation accentue le poids de la grande propriété dans la commercialisation, nourrie par les redevances en nature. Les autres sources révèlent un dense tissu de transactions qui lient les paysans entre eux et avec des intermédiaires, notables et artisans locaux – en particulier ceux du fer, principal produit d’exportation – ou des marchands-prêteurs toscans: on observe en 1322-1323 la collecte par une de ces sociétés, auprès des producteurs, grands et petits, de grosses quantités de blé ensuit revendu â des familles de tout niveau social.
9782728309719
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11368/2790328
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact